Mora Mora, quiétude et douceur tropicales

Destination Océan Indien pour une navigation à la découverte des archipels de Radama et de Mitsio au Nord-Ouest de la Grande Terre: Madagascar… Un équipage très sympathique allait nous accompagner dans cette aventure malagasy. Après une journée dans la capitale Antananarivo, ville lumineuse aux couleurs ocre et mauves de ses jacarandas, grouillante de vie, des achats de souvenirs d’un riche artisanat local et un dîner composé de foie gras de canard et de ranomazava…
Un vol intérieur nous déposait le lendemain après-midi sur la jolie île de Nosy Bé au parfum d’Ylang-Ylang. Le contraste flagrant entre la pauvreté et la densité de vie de la capitale et le charme touristique de cette île, que confirmait cet accueil avec colliers de fleurs de frangipaniers, nous sautait aux yeux.

hotel a Mora Mora

Eclairés aux bougies sous les cocotiers de Trasalotry, nous dégustâmes avec bonheur dans la douceur de la nuit, poissons et crevettes gri liés, avant de tenter de rejoindre le Nosy Pearl : la mer comme à son habitude, s’était retirée pour quelques heures laissant le dinghy échoué quelque part sur l’immense plage d’Ambonara … Dans la nuit déjà avancée, on se regroupait pour transporter cette annexe qui nous déposait quelques minutes plus tard à notre embarcation. Quatre jours de navigation intense allaient nous entraîner à travers des paysages Insoupçonnés.

Les Radamas

Vers 6 heures le mercredi, nous mettions le cap sur les Îles Radama situées au sud de Nosy Bé. Dans la matinée, faute de vent nous choisissons d’explorer la côte malgache et pénétrons dans la baie des Russes, ainsi appelée en souvenir d’un cuirassier et de ses hommes oubliés dans cet endroit désert lors de la guerre russo-japonaise en 1905.

On est ici dans un autre monde, le temps est suspendu, et quelques pêcheurs devant leurs cases en falafa font griller leurs poissons enfourchés sur des piques de bois plantés dans un brasier. Ils nous accueillent sur leur plage blanche. La rencontre de Saïd est étonnante, il est le seul à s’exprimer en français, et a compris l’intérêt touristique de cette zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.