Que contient la cigarette électronique ?

Depuis son lancement l’e-cigarette connait un vif succès et compte actuellement des milliers d’adeptes. Ce petit produit révolutionnaire suscite la curiosité par le fait qu’elle ne dégage pas de la fumée, mais de la vapeur qui s’évapore en moins de deux secondes. Quant à son fonctionnement, elle est aisée puisqu’un petit réservoir vient accueillir ses composants lui permettant ainsi d’être non toxique pour celui qui le fume ainsi que ses voisins. Mais que contient alors la cigarette électronique ? (la plupart de nos sources viennent de Vapofil.fr un blog spécialisé dans la cigarette électronique).

Des substances inoffensives

cigarette electronique

Les substances contenues dans le réservoir des cigarettes électroniques varient selon les modèles, mais dans la majorité des cas, elles se composent de nicotine et de glycérol ou propylène-glycol. À noter que la dose de nicotine contenue dans chaque cigarette va de 0 à 18 mg/ml, ce qui permet à chacun de trouver le dosage qui siéra le mieux à ses envies sans que cela altère sa santé. D’après une étude effectuée par l’Institut national de la consommation, les cigarettes électroniques contiendraient également d’autres substances plus ou moins dangereuses comme du formol, de l’acétaldéhyde, de l’acroléine ainsi que de fines particules de métaux, mais en très petites quantités. Des consommateurs ont également noté la présence de nickel et de chrome, ce qui la rendrait toute aussi cancérigène que les cigarettes classiques.

Le dosage de la nicotine

nicotine

La nicotine de l’e-liquide est diluée avec du propylène-glycol et est proposée à un dosage allant de 0 à 19,6 mg par millilitre. Si la cigarette classique contient environ 16 mg de nicotine, la cigarette électronique peut afficher le même dosage, mais sans le risque cancérigène qu’il entraine. Le goût des cigarettes électroniques sans nicotine se rapproche de celui des narguilés tandis que les cigarettes avec les nicotines rappellent le goût des cigarettes fortes, mais sans les sensations de nausées qu’ils entrainent. Pour un débutant, le mieux est de commencer avec un dosage fort et de diminuer peu à peu jusqu’à arriver à 0 mg. Arrivée à ce stade, la dépendance du corps à la nicotine est rompue.

Les lois en vigueur

À noter que ces composants varient selon la marque et les cigarettes électroniques en question. C’est d’ailleurs pour encadrer la production de ces derniers qu’un accord a été signé le 18 décembre dernier au sein de l’Union européenne. Cette directive vise à règlementer le marché de l’e-cigarette et intervient dans la composition des cigarettes électroniques. Même si la loi n’a pas encore été adoptée par le Parlement européen et les États membres, elle devrait l’être dans les prochains mois. Ainsi, la nouvelle règlementation impose aux fabricants un plafond de concentration de nicotine dans les cartouches et la recharge de cigarette électronique. La nicotine contenue dans les cartouches ne devra plus dépasser les 20 mg/ml. Pour ce qui est des recharges, la dose de nicotine qu’elles contiennent ne devra pas excéder les 2 ml. Une fois que la directive sera votée par les représentants des États membres et le Parlement, elle sera transposée en loi dans un délai de deux ans dans le droit français et sera effective en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.